Les mots lyonnais

Contributeurs Alphabet A ... Z
Entrées

 

Les mots commençant par la lettre
« C »

 

çà adj. dém.

  1. Ca de, explétif mettant en relief le substantif qui suit. C'est çà de la Josette qui le bouligue ! (Puitspelu)
  2. Ca ça, explétif également. ... ça ça qui est dans la coquelle. (Truchet).
  3. Ca que, explétif. Ca que le Gégé a dit est bien dit. - Vous savez, ça que c'est !

Et alors moi, vous savez çà que c'est ! Nous autres les vieux ! On nous dit d'y faire, on y fait ! (Père Craquelin).

  1. Pron. dém. Ca mien, ce qui m'appartient. A ma mort, ça mien je le donnerai aux bonnes œuvres.

Rég. gram.  [Ne sais pas]

 

cabas s. m.

Sac de paille de grande contenance. Prends ton cabas et vas chercher des rates !

Rég. fréq. Patois, latin capas qui contient.  [Bien connu]

 

cabèche, caboche s. f.

Tête. Gn'a pu de gnaques, vieille et triste caboche !

Rég. fréq. Latin caput tête.  [Bien connu]
Synonymie : casaquin, coqueluchon, melon, questin.

 

cabiotte s. f.
  1. Chambre souvent louée en garni. Elle avait besoin de pécuniaux, alors elle a loué sa cabiotte.
  2. Maison individuelle mais aussi immeuble. Moî que ne suis pipelette que d'une cabiotte de quatre étages. (Mère Cotivet chez Salmon).
[Ne sais pas]
Synonymie : 1 jacobine, suspente, 2 carré.

 

cabirotte s. f.

Le mot cabirotte est très certainement une déformation orale du mot caborne mais également du mot cabiotte.
C'est un petit réduit dans une cour, un jardin, ...
La cabirotte illustre aussi une chambre que l'on appelait autrefois un garni.
En franco-provençal, il n'y a pas de règle et le bouche à oreille a le plus souvent transformé les mots.

On peut voir cette cabirotte au fond d'une cour à l'entresol, au 9 rue Terraille - Lyon 1er.

[Ne sais pas]

 

caborne s. f.
  1. Petite hutte, abri de champs. Les pattis que sont dans le pays dorment dans les cabornes.
  2. Réduit obscur. C'est un vrai capharnaŁm dans la caborne, sous l'escalier.
Patois, latin capanna cabane, germanique born trou.  [Peu attesté]
Synonymie : 2 tabagnon.

 

cacaboson (à) adv.

Accroupi, à croupetons. …tant à cacaboson, le perdant pique sa main verticalement sur le sol. (Almanach).

Latin cacare déféquer, patois boson bouse, excrément.  [Connu]
Synonymie : cacasson (à).

 

cacasson (à) loc. adv.

A croupetons, à cacaboson. Il vaut mieux se cacher, viens te mettre à cacasson derrière le balai !

De s'accasser[Connu]
Synonymie : cacaboson (à).

 

Cadet n. pr.

Personnage du théâtre de Guignol. Le Cadet apparaît surtout en fin de pièce.

[Attesté]

 

cadolle s. f.
  1. Cabane de jardin. Te vas ranger la triandine dans la cadolle.
  2. Petite pièce, souvent sans fenêtre. Je crois que les gones se cachent dans la cadolle !
Patois cadola, latin catabulum remise.  [Connu]

 

cafi, caffi adj.
  1. Se dit d'un pain ayant peu levé. Boulanger ! ton pain est ben cafi aujourd'hui.
  2. Bourré, rempli à l'excès. La place Bellecour est si tellement cafie de monde que c'est miracle si on est pas écramaillé.
latin clavo figere fixer avec un clou.  [Bien connu]

 

cafuron s. m.
  1. Petite fenêtre, fenestron. On voit rien ! T'as mis un géranium devant le cafuron.
  2. Réduit, alcôve. Pierrot ! Si t'es pas sage t'iras dans l'cafuron !
      Franco-provençal foron trou, latin deforare creuser et préfixe ca-.  [Disparu]
Synonymie : fenestron, jacobine.

 

cachon s. m.
  1. Noyau de fruit. Les gones s'amusaient à lancer des cachons dans les cornets de descente.
  2. A cachon, en cachette. Je vois la Simone à cachon car nos familles sont fâchées.
Latin coacticare serrer.  [Peu attesté]

 

cadette s. f.
  1. Degré de pierre assez étroit, remplaçant les trottoirs autrefois. Eh oui ! j'ai un propriétaire, pisqu'i me loge, je peux pas roupiller sur la cadette. (Vachet).
  2. Pierre plate de dallage. On fera un beau mur, ave de cadettes par dessus !
Rég. fréq. et arch. Origine franco-provençale.  [Attesté]

 

caisse (être en) loc. v.

Être en arrêt maladie. Maintenant quand vous êtes malade, vous êtes en caisse !

De caisse d'assurance maladie[Peu attesté]

 

câle s. f.

Mine, allure. Le père Bauches a mauvaise câle, j'ai peur qu'il ne défunte !

Germanique skalla coiffure de soldat.  [Disparu]
Synonymie : biais, bonne façon.

 

cambuse s. f.

Petit logement en plus ou moins bon état. Faut s'prendre du souci, ma borgeoise m'attends à la cambuse !

Faut vous dire que elle sort quasiment jamais ! Non ! Heu... juste descendre les équevilles aux âniers le matin, et hop ! la v'la qui remonte les degrés et pis dans notre cambuse, ben, elle reste toute la journée quoi ! (Craquelin).

Terme de marine utilisé de manière populaire.  [Ne sais pas]

 

canante s. f. ou adj.
  1. s. f. Jeune femme aimable, bonne amie. Pour faire un bon ménage, faut que l'homme soit sourd et la canante aveugle. (Almanach).
  2. adj. Délicat, divertissant, beau. Voilà qui est canant ! Maître bottier ! moi... (Théâtre de Guignol - Les frères Coq).
[Attesté]
Synonymie : 1 damotte, fenon, 2 chenu.

 

cancorne s. f.

Radoteuse qui rabâche. Cette femme, c'est une cancorne, elle gongonne tout le temps la même chose. (Vurpas).

Forézien cancorna hanneton, qui bourdonne comme une cancorne rabâche !  [Attesté]

 

cancorner v.
  1. tr. Radoter. Elle cancorne des ragots, des mensonges et soit-disant c'est pas pour de mal ?
  2. intr. Bavarder. A force de cancorner elle finit toujours par médire.
De cancorne[Ne sais pas]
Synonymie : bajafler, patrigoter, piapiater.

 

canante s. f. ou adj.
  1. s. f. Jeune femme aimable, bonne amie. Pour faire un bon ménage, faut que l'homme soit sourd et la canante aveugle. (Almanach).
  2. adj. Délicat, divertissant, beau. Voilà qui est canant ! Maître bottier ! moi... (Théâtre de Guignol - Les frères Coq).
[Attesté]
Synonymie : 1 damotte, fenon, 2 chenu.

 

canezard s. m.

Autre nom pour canut. Canuts ou canezards, le méquier est toujours dur et les pécuniaux rares.

Dérivation argotique comme dans épicemard[Ne sais pas]
Synonymie : canut.

 

canon s. m.

Verre de vin d'un quart de pot (11,5 cl). Un p'tit canon, allons disons quat', n'ont jamais fait d'mal à personne !

De canon unité de contenance.  [Usuel]

 

canuserie s. f.

L'ensemble des métiers de la soie, réalisés par des canuts. La canuserie représentait l'état ouvrier le plus important de Lyon et le plus apprécié.

De canne, vieux terme de canuserie.  [Connu]

 

canut, canuse s. m., s. f.

Tisseur de soie lyonnais et sa femme. D'après Puitspelu les canuses sont patientes : elles font tout ça que veulent leur canut de mari. C'est la canuserie que veut ça !

La marche des petits canuts.

De canne, vieux terme de canuserie[Bien connu]
Synonymie : canezard.

 

capier, capiyer (se) v. tr. ou pr.
  1. Tr. Agglutiner, coller. Le lendemain d'une buvaison, les gones i z'ont la chavasse capiée !
  2. Pr. Se blottir, se cacher. Pauv' vieux, comment que t'as fait pour te capier avec une sampille pareille !
Patois capilli[Disparu]
Synonymie : 2 cocoler.

 

caquenano s. m.

Homme timide et benêt. Catherin, quel caquenano ! il a peur des fenottes !

Nous à Lyon on est moins couânes quand même, moins caquenanos ! A la cathédrale St Jean, on a mis des échafaudages... quand çà a été fini, on les a enlevés ! (Père Craquelin).

Latin cacare chier, et nano lit.  [Attesté]
Synonymie : bazut, benatru, benazet, bugnasse, bugne, bugnon, couame.

 

caquerelle s. f.

Diarrhée. Il y avait autrefois une rue Caquerelle dans laquelle il n'était pas indiqué de mettre les pieds sous peine de glisser.

Du latin cacare chier.[Ne sais pas]
Synonymie : caquette, ricle, vasivite.

 

caquette s. f.
  1. Excrément, caca. Les mamis à l'âge du pipi-caquette.
  2. Diarrhée. I z'ont mangé des pommes vertes et I z'ont pris une de ces caquettes !
Latin cacare. [Ne sais pas]
Synonymie : 2 caquerelle, ricle, vasivite.

 

carré s. m.
  1. Palier d'étage. Les cancornes passent leur temps sur le carré à japiller.
  2. Petite maison attenant à l'étable. I disait qu'il avait une caborne vers Vaugneray, en fait c'est une écurie avèque son carré.
Rég. fréq. Patois carâ, latin quadratus[Attesté]
Synonymie : 2 cabiotte.

 

carreau (faire un) loc. v.

Tirer une boule de telle manière que votre boule prenne sa place. Baucher en place. Il a fait trois touches, tiré cinq boules dont un carreau.

Par deux coups d'affilée, le Jean-Jean, il avait fait un carreau, dites ! Oh mais I fallait apincher pour y croire ! Enfin, bref ! I avait aussi le Joachim qui avait fait un biberon : du cousu-main ! 

Puisque le jeu de boules « est lyonnais ».  [Bien connu]

 

casaquin s. m.

Tête. C'est ce gueusard qui m'aura mis ces couverts d'argent sur le casaquin pour se venger, et qui veut me faire pendre. (Théâtre de Guignol).

Régionalisme sémantique.  [Ne sais pas]
Synonymie : cabèche, coqueluchon, melon, questin.

 

cataplâme s. m.

Cataplasme. Te gêne pas, si t'es malade, on peut t'appliquer un cataplâme. (Vachet).

- De la soupe en poudre ? Mais alors ça se fait comment ça ? - Mais tu sais pas ? Tu y mets dans une bachasse, tu mets un peu d'eau, tu tournes avec une cuiller et puis ça y est, c'est fait ! - Alors c'est comme les cataplâmes ? (Père Craquelin).

Régionalisme phonétique.  [Ne sais pas]

 

catolle s. f.

  1. Bigotte qui se scandalise de tout. Employé péjorativement. Marie est pis qu'une vieille catolle !
  2. Personne lente, un peu niaise, bavarde. Je suis tombé sur une vraie catolle.

[Bien connu]

 

caton s. m.

Grumeaux. Ma grand mère critique toujours la pâte à crèpes de ma mère car elle fait des catons.

Latin coactitare presser ensemble, vieux français catir.  [Usuel]

 

caye s. f.

Femelle du cayon, truie. Cette grosse caye doit peser lourd.

Patois caye.  [Connu]

 

cayon s. m.
  1. Porc. Mâle de la caye. Avec tous ces cayons, j'ai bien du travail pour les nourrir. (Vurpas).

- Mais j'vais chercher une bougie ! Oh ! Ben i manquait plus que ça ! Tu veux don' me bucler la couâne comme à un cayon ! (Père Craquelin).

  1. Au figuré cochon sale. As-tu bien fini de pitrogner dans la bouse, petit cayon !

Patois.  [Connu]

 

centpote ou cempote s. f.

Tonneau de 105-110 litres. Et non de 100 pots actuels ! Faut d'abord remplir sa centpote avant de prendre soif. (Bugnard).

Sur cent et pot[Connu]
Synonymie : bareille, feuillette.

 

ceusses pr. dem. pl.

Ceux. Que ceusses que z'ont rien à dire parlent les premiers !

Des congelés ? En sachets ? Ca doit être pour les ceusses qui n'en ont pas chez eusses ! (Père Craquelin).

Régionalisme phonétique.  [Ne sais pas]

 

chaillotte s. f.
  1. …chalote, Alium escalonicum. Philomène as-tu pensé à mettre une bonne gousse de chaillotte dans le gigot ?
  2. Dent déchaussée ou dent de lait. Quand on est vioque, on n'a même plus de chaillottes.
Patois chaillotte, latin ascalonia[Bien connu]
Synonymie : 2 gnaque, jailles.

 

champêtre adj.

Agréable, joli, chic, gai. Cela n'a donc plus rien à voir avec la campagne. L'été, le soir après souper, après une bonne journée de travail, fumer tranquillement sa pipe à sa fenêtre, c'est champêtre tout plein. (Vachet).

Synonymie : agriâble.

 

chapoter v. tr.

  1. Tailler un morceau de bois en morceaux. Il est après chapoter sa branche pour faire du petit bois dans la cheminée.

  2. Hacher. La grêle a tout chapoté dans la vigne. (Vurpas).
  3. Taper quelqu'un. Ah ben si en République on ne peut plus chapoter sa femme ! (Puitspelu).
  4. Frapper à la porte. Quelqu'un chapote à la porte, vas-y voir !

Patois t'sapoter tapoter.  [Attesté]

 

char s. m.

Charrette. Sort le char, faut aller à Ste Foy !

Latin carrus[Ne sais pas]

 

chavasse s. f.
  1. Fane de raves, de carottes... Ne tire pas trop fort sur les chavasses des racines car elles cassent facilement. (Vurpas).
  2. Chevelure. Les dames se sont empoignées par la chavasse. (Puitspelu).
Latin caput tête.  [Attesté]
Synonymie : 1 bauches.

 

chenu, chenuse adj.

Qualifie tout ce qui est beau, agréable. Chenuses colombes.

Nous ons dîné à la Méson de Ville. Y avait ... de petits potets de soupe de pape, qu'était douce comme de mélasse. C'était un dîner chenu. (Vachet).

Pop. et arch. Latin canutus, vieux français.  [Ne sais pas]
Synonymie : chenuret, canant.

 

chenuret adj.

Agréable, beau. Un hôtel bien chenuret. (Salmon).

De chenu[Ne sais pas]
Synonymie : chenu, canant.

 

chicaison s. f.

Repas, nourriture. Pisque te vas à Paris, prends garde à la chicaison; paraît que là-bas tout est emboconné. (Vachet).

Patois chiqui nourriture.  [Ne sais pas]
Synonymie : mâchon, revolon.

 

chougner ou chouiner, chouigner v. intr.

Pleurer en reniflant, pleurnicher. Surtout pour les enfants. Que que t'as don à chougner, grand caquenano ? (Puitspelu).

Et la Glaudia qu'était là, sur ses deux fumerons, qui commençait à chougner ! Mais j'y dis qu'est-ce que t'as déjà à te chougner ? J'suis quand même pas encore crevogné ! Elle a dit : Quand même i faut qu'on fasse venir un merdecin docteur ! (Père Craquelin).

Patois chouinô, provençal choun porcelet.  [Usuel]

 

cigroler ou sigroler. v. tr.
  1. Secouer en tout sens. Quand le vent fouilleret cigrolait vos jupons. (Bugnard).

Si j'me rappelle bien, ça commençait à cigroler par dihors. Je dis : Oh ben mon vieux ! Dépêche toi ! I en a qu'attendent ! (Père Craquelin).

  1. Traîner. Te vas encore cigroler acque tes copains ?
Latin corrotulare avec le préfixe ci-.  [Usuel]
Synonymie : 2 grolasser, traîner la grole.

 

cintième ord.

Cinquième. Le père Claqueposse vivait dans une suspente au cintième d'une cabiotte à la Croix-Rousse.

Régionalisme phonétique.  [Ne sais pas]

 

clapotons s. m. pl.
  1. Pieds de mouton, terme de cuisine. Une salade de clapotons et un petit verre : quel régal !
  2. Par extension les pieds. C'est Dimanche, on va aller se laver les clapotons !
De clapoter[Attesté]
Synonymie : 2 agottiau, arpion, piotte.

 

cloches (faire sonner les) loc. v.

Dormir. Quand on veut faire sonner les cloches la nuit venue. (Mère Cotivet chez Salmon).

Régionalisme sémantique.  [Ne sais pas]

 

clos s. m.
  1. Petit vignoble clôturé. Acception française.
  2. Jardin consacré aux bals amusements ou jeux de boules. Figurez-vous les gones ! Comme tous les samedis matins, sur le coup des neuf heures, je m'en vais me bambaner du côté du clos Jouve ! Oui ! Oh ben manière de... de faire prendre l'air à mes agottiaux quoi !
Archaïsme fréquent en Lyonnais. [Ne sais pas]

 

coche s. f.

Bateau de transport de passagers.

[Peu attesté]

 

cocoler, cocoller v. tr. ou pr.

  1. tr. Choyer, coconner. I m'cocole tout le temps et pourtant j'veux pas l'marier.

  2. pr. Se blottir, s'embrasser. Viens près de ta grande mon fifi, viens te cocoler !

Latin coccum[Ne sais pas]
Synonymie : 2 capier, biquer, coquer, se faire peter la miaille, peter.

 

cogne-mou s. m.

Certains l'écrivent en un seul mot. Cela n'a pas d'importance, nos mots lyonnais n'ont pas de règle d'orthographe définie. Un cogne-mou est un mollasson. Une personne lente à réagir.
Faut pas rien demander plusieurs choses à la fois au Glaude, cogne-mou comme il est, t'es pas prêt d'y avoir.
Précédé le plus souvent de l'adjectif : vrai, ce qui donne encore plus d'intérêt à ce mot. A conserver.

 

cognevesse s. m.

C'est un gone qui s'occupe de vétilles.
Oh ce cognevesse, pas moyen qu'y s'occupe de ses gones qui font que des polices.

 

coire, couare s. f.

Morceau de boucherie dans cuisse de bœuf près de la queue, proche du rumsteck. A midi, M'man a prévu un bon morceau de coire !

Patois, latin coda queue.  [Peu attesté]

 

colombe s. f.

Mot aimable pour femme, petite amie, épouse. Une chenuse colombe qu'avait marié un espèce de basile. (Almanach).

Rég. fréq.  [Bien connu]

 

consulte, consurte s. f.
  1. Consultation. Si c'était un effet de votre bonté de me donner une consurte pour que ces saloperies de mal me débaroulent pas su le casaquin... je paierai ça qui faut.
  2. Ordonnance de médecin. Va vite chez le potringueur chercher les drogues et n'oublie pas la consulte !
Rég. phon. et simplification populaire de consultation avec éventuellement remplacement du l en r[Bien connu]

 

coque s. f.
  1. Chérie, terme de tendresse. Viens Antho, il est temps de se coucher, ma coque !

Latin cocum, cf. le français poule.

  1. Sorte de pain perdu trempé dans du lait et frit dans l'huile. Les coques, c'est pas cher, on y fait avec du pain rassis.
Patois, germanique koek gâteau.

[Attesté]
Synonymie : 2 socane.

 

coquelle s. f.

Cocotte en fonte.
Vieux français : cloquelle, diminutif de cloche.
C'est dans la coquelle que l'on réalise les meilleurs barbotons. Plat de pommes de terre coupées en morceaux accompagnées de restant de mouton. La cuisson doit se faire à feu doux et longtemps. En soulevant le couvercle de votre coquelle, vous entendez chanter les pommes de terre qui semblent barboter dans le bouillon.

Patois coquella.

[Bien connu]

 

coqueluchon, coquelichon s. m.

Tête. Nous n'avions bu que onze pots à deux, mais ces vins drogués ça vous tape sur le coqueluchon.

Vieux français coqueluchon capuchon de moine.  [Peu attesté]
Synonymie : cabèche, casaquin, melon, questin.

 

coquer v. tr.

Embrasser. Chères fenottes, chenuses colombes, je vous la coque de tout cœur !

Synonymie : biquer, cocoler, se faire peter la miaille, peter.

 

corée s. f.

Abats, principalement poumons et plus généralement ceux qui sont au-dessus du diaphragme. Jules pour une fois que faisait un effort, i s'est dépondu la corée !

Patois coro, latin coratum fraise.  [Peu attesté]

 

corgnole, corgnolon s.f., s. m.

Gosier. C'est en buvant de la gnole que l'on se brûle la corgnole.
Et on emmenait une bouteille de borjolais et pis on s'en rinçait le corgnolon chacun notre tour ! On se passait la bouteille quoi ! Elle faisait le tour du compartiment ! (Père Craquelin).

Patois corniola, latin corneolus cartilagineux.  [Connu]
Synonymie : avaloir, gargagnole, gargamelle.

 

cornet s. m.

Tuyau. Un cornet de poêle. Cornet de descente, dauphin. Bélonie ! t'as trop poussé le fourneau, le cornet rougeoie !

De corne[Bien connu]

 

cortiaud, courtiaud, -de adj., s. m.
  1. Tout petit. Je veux pas me marier avec un gone si tellement courtiaud.
  2. Auriculaire. Mon cortiaud m'a dit que te n'avait pas été sage !
Les cinq doigts de la main sont : gros det, laridet, longue dame, jean du siau et le courtiaud ou quinquin.

[Peu attesté]
Synonymie : 2 quinquin.

 

cotivet s. m.

Nuque. Le fils : Regarde, M'man ! le Toine se grabote la nuque ! La mère qui entend mal : Mais non ! grand gognand ! c'est pas l'anus mais l'cotivet ! (Puitspelu).

 - Ben mon vieux mais poussez pas ! Oh mais j'suis perdu ! - Qu'est-ce tu veux ? - Oh j'en sais rien ! Ecoute ! Ca m'remue déjà tout l'cotivet, alors laisse-moi me remettre de mes esprits ! (Père Craquelin).

Patois, grec kotte tête, nuque.  [Connu]

 

couame, couême adj.

Timide, embarrassé Si t'avais vu, comme i z'avions l'air couame ! (Puitspelu).

Latin cutina, de couenne[Peu attesté]
Synonymie : bazut, benatru, benazet, bugnasse, bugne, bugnon, caquenano.

 

couâne, couanne, couenne s. f. et adj.

  1. Couenne, peau du porc. La couâne lyonnaise se reconnait à sa couleur car elle est buclée et non raclée, c'est elle qui fait les bons paquets de couâne.
  2. Niais, bêta, imbécile heureux. Il est resté tout couâne, il ne savait plus que bajafler.

Et ben, les gones, les Parisiens i sont vraiment couânes ! Parce qu'aux Champs Elysées y'a pas plus de dent-de-lion que vous en trouv'riez sur la place Bellecour ! Heureusement que nous à Lyon on a Chaponost et Brindas, pour aller en ramasser une de salade, le Dimanche ! (Père Craquelin).

[Usuel]
Synonymie : 2 bugnasse, gnognot.

 

couânes, couannes, (paquet de) s. m. pl.
  1. Couennes de porc, mais à Lyon elles sont buclées et non raclées. Ah oui ! Lyon ! Les couanes, les grattons, le sauc' ! (Mère Cotivet dans Salmon).
  2. Paquet de couânes, Couennes attachées ensemble comme un nœud papillon et préparées à la lyonnaise. Une platelée de paquets de couânes et un pot de bon Beaujolais v'là d'quoi rendre le gone heureux.

Elle nous avait fait quelques grattons, quelques paquets de couânes... ensuite un bon saucisson avec des pommes vapeur, vous savez quèque chose de bon ! Oh ! A s'en licher les cinq doigts et l'pouce ! (Père Craquelin).

 

coucoire s. m.
 

Personne écervelée qui tourne en rond, qui fait du bruit, mais pas autre chose !
Oh ma pauvre fille, t'es bien une coucoire.

[Ne sais pas]

 

coup s. m. et loc.

  1. s. m. Fois. J'ai été trois coups chez le médecin, mais je ne veux pas me droguasser.

Par deux coups d'affilée, le Jean-Jean, il avait fait un carreau, dites ! Oh mais I fallait apincher pour y croire ! Enfin, bref ! I avait aussi le Joachim qui avait fait un biberon : du cousu-main !

  1. loc. adv. Tout par un coup, subitement. Tout par un coup, il a attrapé un mauvais froid ! (Almanach).

  2. loc. v. Faire les cent dix neuf coups, faire les quatre cents coups. Pourquoi le nombre de coups est-il différent d'une région à l'autre ? Joseph est revenu d'Ardèche, je crois qu'il y a fait les cent dix neuf coups.
[Bien connu]

 

courate, couratte s. f.
  1. Se dit d'une femme qui ne reste pas en place. Sa femme est une courate, elle arrête pas ! (Vurpas).
  2. Avoir la courate, avoir la manie de bouger sans cesse. Je ne sais pourquoi mais la Berthe a la courate depuis quelque temps.
  3. A la courate, à la va-vite. Toujours à la courate, comment veux-tu bien y faire ?
Deverbal de courater[Bien connu]

 

courater v. intr.
  1. Fréquentatif de courir. Elle courate, elle courate, avec son labeur, elle n'a plus le temps à rien.
  2. Courir après les femmes. Il est toujours après courater après quelque fenotte.
Fréquentatif et péjoratif de courir.  [Bien connu]

 

couyon s. m.

Simplet, peureux. Aque son air de couyon borgnasson, I n'avait pas l'air ben cuit.

Couyon de la lune. Même acception mais avec la notion de rêvasser en plus.

Rég. sém. N'a pas le sens trivial du français.  [Ne sais pas]
Synonymie : babian, basile, bazut, bredin, bugnasse, pas bien cuit, foutraud, gnioche, gnougne, grobe, patoire.

 

cramailler, écarmailler ou écramailler v. intr.

Écraser, écrabouiller. Il a reçu un coup de poing qui lui a tout cramaillé le nez. (Puitspelu).

Patois cramailli, germanique crasen écraser et latin malleus marteau.  [Peu attesté]

 

craquelin s. m.
  1. Pli formé par des chaussettes ou des bas qui glissent. La mère Tabard a toujours les bas en craquelins, elle n'est pas soignée.
  2. Pâtisserie pour le petit déjeuner ou le goûter.

Rég. sém. pour le 1. Germanique craken craquer.  [Connu]

 

crasse s. f.

Dépôt salé à la surface du beurre fondu. Y a beaucoup de gones qui se lichent les babouines avec la crasse de beurre.

Glissement sémantique.  [Bien connu]

 

crevogné adj.

Fatigué, abattu. Je me sens toute crevognée : il faut que je me repose.

Et la Glaudia qu'était là, sur ses deux fumerons, qui commençait à chougner ! Mais j'y dis qu'est-ce que t'as déjà à te chougner ? J'suis quand même pas encore crevogné ! Elle a dit : Quand même i faut qu'on fasse venir un merdecin docteur ! (Père Craquelin).

De crevé, latin crepare craquer.  [Attesté]

 

crustandelle s. f.

Voilà un joli mot lyonnais qui tend à disparaître et c'est bien dommage. La crustandelle, c'est dans la potée ce que l'on préfère ! L'oreille que nous mangeons avec une pointe de moutarde et qui craque sous la dent voilà la crustandelle. Le cartilage de l'oreille, le craquant quoi !

Patois crustandella.

 

cuchon s. m.

Tas de forme plus ou moins cônique. Dans tout cuchon de monde, que ce soye à la Chambre ou à la vogue, y a toujours plus de pieds que de cervelles. (Bugnard).

Ben des canuts, i n'en reste quand même pas à cuchon ! Alors euh... si des fois i prennent la ficelle et pi qu'la ficelle, à force de tirer d'ssus ça s'use, ben automatiquement ça va aller tout faire patacul devant l'Grospéra ! Tandis que si on y met des dents, ben au moins si ça r'cule ça n'ira pas plus loin ! (Père Craquelin).

Patois, gaulois kukka sommet.    [Bien connu]

 

cuit (pas bien) loc. adj.

Simplet. Guiguite n'est pas bien cuite aussi tout le monde en profite ben un p'tit peu.

Latin cocgnere[Attesté]
Synonymie : babian, basile, bazut, bredin, bugnasse, couyon, foutraud, gnioche, gnougne, grobe, patoire.

 

 

Vitalité


Ne sais pas


Disparu


Peu attesté


Attesté


Connu


Bien connu


Usuel

Si vous souhaitez avoir plus d'informations sur ces mots, vous pouvez vous connecter sur le site réalisé par Jacques Picard.

 


[Haut de page]